PEN ER VRO

Association des Usagers des transports à GROIX

Communiqué de Presse du 22 Mars

Dans le cadre de la renégociation du contrat de Délégation de Service public, le Conseil Général, dans un courrier récent, invite « les représentants des associations d’usagers des liaisons maritimes » a une rencontre « afin de définir ensemble le contour du futur cahier des charges de la desserte Groix-Lorient (…) » le 29 mars prochain. 

Pen Er Vro, l’association des usagers des Transports à GROIX, participera à cette rencontre pour évoquer non seulement le « contour » comme proposé mais aussi certains points précis et structurants indispensables à un service public dirigé vers les usagers et propice à une économie insulaire dynamique.    

Dans l’optique de cette rencontre, l’association convie chacun à apporter ses commentaires, réflexions, ou propositions au plus tard le 28 mars afin de compléter son argumentaire. Les contributions peuvent être apportées par courriel : penervro@aol.com , sur le blog https://penervro.wordpress.com  ou par courrier : Pen Er Vro – Bureau des Associations – place J.YVON. 56590 Ile de GROIX. (Boite sur la façade de la mairie)  Par ailleurs, les différentes difficultés rencontrées récemment appellent quelques réflexions de notre part : 

§        Comment se fait-il qu’après chaque arrêt technique, le Saint-Tudy rencontre systématiquement des difficultés qui l’amènent à être remplacé ? 

 §        Le Gerveur remplaçant le Saint-Tudy à montré quelques difficultés à prendre la relève, est-il encore judicieux de le remettre en service même en cas de nécessité ?  

§        Pourquoi mettre en carénage deux navires en même temps alors que par exemple lors de l’arrêt technique du Saint-Tudy nous pourrions bénéficier du Bangor afin de faciliter le transport du fret ?Ceci nous aurait permis de nous rendre compte par ailleurs de la tenue du BANGOR en mer formée qui semble ravir très moyennement nos voisins bellilois. 

Enfin, il est désolant de constater une fois de plus que la communication ne s’améliore pas. Sur le site de la MN aucune information de dernière minute dans le « flash info » n’était disponible dimanche et plus largement les explications se font rares au détriment de l’usager.

Publicités

23 mars 2007 - Posted by | Uncategorized

Un commentaire »

  1. l’episode du Saint Tudy a été révélateur de la qualité du « service public » de la desserte maritime.
    l’incident ayant eu lieu un dimanche, il n’y a eu, en effet aucune information de dernière minute sur le site mais il était également impossible d’avoir une communication téléphonique avec la gare maritime de Lorient (excepté la boite vocale pour les réservations et les horaires). la surcharge du guerveur pour le trajet Groix Lorient dimanche soir permet de se poser des questions sur le niveau de sécurité étant donné l’âge du navire et les conditions météorologiques… Ceci sans parler du retard d’une heure le lundi matin pour des difficultés à ouvrir la porte, de l’absence de chauffage pendant deux jours et de toilettes utilisables. La moindre des choses eût été d’afficher un message d’excuse et peut être de rembourser une partie du coût des billets (surtout pour le plein tarif qui est à plus de 20€…). Mais non, pas un mot de l’incident, comme s’il était normal de supporter le fait que la compagnie n’ai pas toujours un navire en état pour assurer la liaison.
    Laissons de côté cet « incident » et abordons le délicat sujet des horaires. Un lissage sur l’année des horaires du premier et dernier bateau a été demandé plusieurs fois sans succès. Pour tous ceux qui travaillent à Lorient (il est vrai qu’ils ne sont pas très nombreux mais le casse tête des horaire n’en est-il pas la cause en partie?), les horaires de printemps ne sont vraiment pas adaptés, au point que certains sont forcés de prendre un appartement sur Lorient d’avril à juin pour 1/4h. c’est un quart d’heure qui revient cher! Le lundi (et les lendemains de jours fériés), le premier bateau est à 7h pour permettre aux pensionnaires d’arriver à l’heure, mais le reste de la semaine, les travailleurs n’ont pas le droit au même régime pour pouvoir arriver à l’heure. De plus, le soir, le bateau de 18h45 passe à 18h15. Une demi heure en moins matin et soir, cela fait vite une heure de moins : il devient difficile de faire son compte d’heures par jour. Il n’est pas forcément nécessaire de mettre le premier bateau à 7h toute l’année mais d’avoir un horaire fixe (7h ou 7h15) pour pouvoir donner à son employeur des horaires précises et qui ne changent pas tous les quatre matins pour que la compagnie fasse des économies de bout de chandelles.
    Les insulaires payent déjà leur transport en commun deux fois plus cher que les habitants du continent qui peuvent, en bus aller jusqu’à Hennebont pour 1€15, ne sont-ils pas en droit d’avoir un service de qualité adapté?
    J’espère que le renouvellement du contrat permettra d’améliorer la desserte pour tous.
    Anne Houmard – Le Gurun

    Commentaire par Houmard - Le Gurun Anne | 25 mars 2007 | Réponse


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :