PEN ER VRO

Association des Usagers des transports à GROIX

Le président du CG 56 opte pour VEOLIA TRANSPORT

Cap sur Veolia-Transport

Coup de tonnerre dans les îles morbihannaises. C’est Veolia-Transport que le département du Morbihan s’apprête à choisir pour assurer le service de liaisons avec les îles morbihannaises de Groix, Belle-Ile et Houat-Hoëdic.

Veolia-Transport, nouvel opérateur de liaisons maritimes entre les îles morbihannaises ? Le changement risque d’être un bouleversement dans la mesure où l’actuel, la Morbihannaise de navigation, dont le contrat de sept ans arrive à échéance le 31 décembre, était en poste depuis 1950 sur Belle-Ile, depuis les années 70 sur Groix et les années 80 sur Houat-Hoedic. C’est aussi la première fois où une vraie concurrence existait entre opérateurs privés sur ce marché des liaisons maritimes morbihannaises. Le choix des élus, qui se fait dans le cadre d’une délégation de service public de sept ans, n’est pas encore formalisé. Cela sera effectif le 26 novembre, lors d’une session plénière du conseil général. Mais la proposition du président morbihannais, Joseph Kerguéris, transmise hier aux 42 élus, devrait être validée.

Proximité

« On s’est évertué à préserver le service aux Iliens et les intérêts du département. On est parti d’un existant, avec certaines exigences et les négociations ont été très serrées que ce soit avec Veolia et la Morbihannaise de navigation », explique, prudent, Jo Brohan, le président de la commission « transports » du conseil général. Quels arguments ont fait pencher la balance en faveur de Veolia ? « La Morbihannaise de navigation aurait dû jouer davantage la carte de la proximité. Ils se sont montrés un peu trop des seigneurs », ose le Bellilois Ronan Juhel, maire de Sauzon et capitaine à bord des navires sur la ligne Quiberon-Belle-Ile. Le maire de Groix, Éric Régénermel, un médecin, se dit « un peu étonné par ce bouleversement qui va générer un peu d’inquiétude. Ça a dû se jouer sur la qualité de service. On a parfois été surpris par la rigidité de la Morbihannaise, notamment à propos de l’attribution de la carte insulaire », ajoute-t-il. La grogne des Iliens, notamment sur les tarifs insulaires ou le transport du fret sur Belle-Ile, a conduit à des manifestations, ces deux dernières années. Ce qui a pour le moins irrité les élus du département.

Dure à avaler pour la SMN

Les syndicats du personnel de la Morbihannaise se montrent circonspects. Les quelque 200 salariés de la compagnie à Lorient, Groix, Quiberon et Belle-Ile ont l’assurance d’être gardés par le nouvel opérateur comme le prévoit la loi. « Il y a de l’inquiétude chez le personnel sédentaire, d’être repris par un grand groupe, notamment au sein du service réservation », estime Claude Huchet, délégué CFDT. S’il se dit « surpris par la nouvelle , Élie Aliguen, délégué CGT des officiers navigants, n’a pas de crainte parce qu’on est protégé par la loi ». Hugues Gros, le P-DG de la Morbihannaise de navigation, a manifestement du mal à voir sa compagnie débarquée après un bail de très longue durée. « SMN prend acte de cette décision, s’il est établi que les critères de sélection ont été respectés et si le candidat retenu a effectivement présenté et négocié une offre supérieure à celle de la SMN. (…) Le conseil général ne peut davantage apprécier les offres relatives des candidats dans la mesure où aucune négociation effective n’a été engagée par celui-ci avec la SMN ». La Morbihannaise va jusqu’à demander « l’engagement d’une négociation réelle et effective sur son offre ». Pour la SMN, le coup est rude. Elle assure, pour le compte de la Marine, les liaisons à l’intérieur de la rade de Brest et, pour le département de la Manche, les liaisons avec Guernesey. Des services qui sont loin d’avoir l’envergure de son marché « historique » morbihannais.

  Michel Le Hébel / Le télégramme 11/11/2007

11 novembre 2007 Posted by | Uncategorized | Laisser un commentaire

Communiqué du RITM

COMMUNIQUÉ du RITM

Depuis le samedi 3 novembre, le Rassemblement Insulaire pour le Transport Maritime diffuse un tract d’information* concernant le nouveau cahier des charges dans lequel le conseil général définit les conditions du transport des passagers, véhicules et marchandises qui seront mises en place par le nouveau délégataire à partir du 1er janvier 2008. Les perspectives de privatisation quasi totale du service public avec une augmentation considérable des prix du transport maritime pour les insulaires et les résidents secondaires (de 11,6% à 39,6% selon les cas de figure) inquiètent fortement le RITM, qui a demandé au Conseiller général de Belle-Ile, M.Y.Brien, ainsi qu’aux maires et aux conseillers municipaux de prendre une position sur le contenu de ce cahier des charges, et attend des réponses rapides.

Le RITM interprète comme une marque de mépris envers la population, le fait que des décisions de cette importance aient été prises par le Conseil général sans consultation préalable des usagers – cela malgré les promesses du Président Jo Kerguéris – et qu’il ait été ensuite impossible, jusqu’à l’intervention du Médiateur de la République à la mi-octobre, d’obtenir des informations sur le contenu de ce cahier des charges, alors que le futur délégataire doit être choisi dans les jours qui viennent.

Dans son tract, le RITM demande avec la plus grande fermeté « le report de toutes décisions concernant la délégation de service public afin que les usagers Bellîlois et résidents secondaires puissent enfin être associés aux choix concernant la future DSP et attend des maires et de notre Conseiller général une prise de position sur ce cahier des charges et sur ses conséquences sur les usagers. »

Le RITM est en contact avec les associations de Groix, Houat et Hœdic, qui connaissent des problèmes analogues et des actions communes sont envisagées.

*On peut le trouver en différents points de l’île : dans les grandes surfaces et des commerces de toutes les communes.

T. ETORRE

(extrait du forum des 4 communes-Les Enfants de Belle-Ile : http://enfants-de-belle-ile.com/4communes/viewtopic.php?t=713 )

5 novembre 2007 Posted by | liaisons maritimes | Laisser un commentaire

Document programme de la future DSP

DOCUMENT PROGRAMME DEFINISSANT LES CARACTERISTIQUES QUANTITATIVES ET QUALITATIVES DES PRESTATIONS DELEGUEES

ICI

 

2 novembre 2007 Posted by | Uncategorized | Laisser un commentaire

Contrat de délégation : Nos craintes pour le service public

Pen Er Vro – Association des Artisans – A.E.I.O.U 

Communiqué vendredi 2 novembre 2007

Les associations d’artisans, de commerçants et Pen Er Vro l’association des usagers se sont réunies à deux reprises pour étudier le document programme définissant les caractéristiques de la future délégation de service public de transport maritime.

  Sur le fond nous exprimons nos plus fortes inquiétudes concernant la pérennité voir l’existence même d’un service public lors de la prochaine délégation. En effet, alors que le contrat actuel stipule en préambule qu’ « afin de satisfaire les besoins des populations insulaires et de permettre le maintien et le développement des activités économiques sur les îles, le département a instauré, au nom du principe de continuité territoriale, un service de transports maritimes entre le continent et les îles (…) », le document programme relatif au prochain contrat n’en fait référence qu’une fois en signifiant que le service public doit à la fois, «répondre aux besoin des îles qui ne sont pas assurés,ou qui ne sont pas assurés de manière satisfaisante, par des opérateurs privés(..) » et « suppléer aux défaillances éventuelles d’un opérateur privé (..) ».

Quid de l’implication du conseil général ?

Quel contrôle du service public ?

La grille tarifaire va, semble-t-il, elle aussi, connaître de sérieuses modifications à partir de 2009.

 Il appartiendra au futur délégataire de déterminer une formule d’actualisation pour l’ensemble des tarifs (passagers, véhicules, camions et fret).Pour l’exemple, il est mentionné que le tarif insulaire « représentera comme dans le contrat actuel environ 20 % des tarifs plein » sauf que les tarifs pleins entrent dans le champ concurrentiel donc libre, une telle indexation interpelle et pose la question de la maîtrise des dérives tarifaires (déjà observées dans le précédent contrat) et du référentiel exact d’augmentation d’autant plus que les charges qui incombaient initialement au Conseil Général seront quasi entièrement transférées au délégataire..

Enfin la question du transport du fret reste prégnante, quelles marchandises les artisans et transporteurs pourront-ils faire passer sur les rouliers ?

Toutes ces interrogations autour du contour de la notion de service public et des modalités d’application du contrat sont à notre sens légitimes tant elles conditionnent la vie insulaire et la vitalité économique et méritent à ce titre des éclaircissements.

Au printemps dernier, nous avions été conviés, sur l’ile, à une réunion autour des modifications à apporter au remplaçant du Kreiz Er Mor, une réunion qui avait été fructueuse et appréciée de tous.

Nous ne pouvons que déplorer, que, s’agissant du contrat de délégation, il nous soit impossible de bénéficier de la même démarche. Il reste affligeant de constater que ce document ait été obtenu par le RITM de Belle-Île via l’intervention du médiateur de la République et que c’est seulement à cette occasion nous avons pu en avoir connaissance alors qu’on nous opposait une période de discrétion administrative obligatoire..

Aujourd’hui, nous sommes au pied du mur. Lors de la dernière semaine de Novembre, nos Conseillers Généraux entérineront le contrat de délégation ainsi que le choix du délégataire qui aura été effectué auparavant.

Les associations de Belle-Île, suite aux craintes engendrées par la maquette du futur contrat, que nous partageons, et en l’absence de réponse à leurs interrogations demandent le report de l’entrée en vigueur du nouveau contrat.

  

Pour notre part, nous répondrons à l’invitation de la conseillère générale quant à la visite du chantier du futur navire desservant Groix qui aura lieu la semaine prochaine et profiterons de l’occasion pour lui faire part de nos vives inquiétudes tout en lui demandant d’être reçus à Groix et non à Vannes très rapidement.

Par la suite, et en fonction de nos échanges, nous nous réservons le droit de suivre le RITM et de demander ce report et invitons d’ores et déjà les groisillons à prendre connaissance du document aux adresses suivantes, afin que chacun, si nécessaire, puisse nous rejoindre dans les démarches que nous serions amenés à engager.

http://www.belle-ile-union.org/   https://penervro.wordpress.com    www.artisansgroix.com

Modérateur :Alexandre STEPHANT

Pen Er Vro – Association des Artisans – A.E.I.O.U 

Communiqué synthétique

vendredi 2 novembre 2007

L’association des usagers Pen er Vro, les associations économiques (artisans, commerçants) répondront à l’invitation du conseil général, mercredi 7 novembre, pour visiter le futur bateau actuellement en construction ;

Ces trois associations profiteront de cette rencontre pour exprimer leur très forte inquiétude

  • quant à l’avenir du service public dans le transport maritime vers les îles,
  • et de ce fait leur inquiétude sur les tarifs en 2008 et au-delà.
  • Et sur le délai quasi inexistant pour réagir au cahier des charges dans les délais impartis.

En effet,

·        le 9 novembre prochain, le délégataire (exploitant des lignes maritimes avec les îles) sera connu du conseil général puis du public ;

·        les 12 ou 16 novembre, les associations demandent à rencontrer la conseillère générale à Groix et non à Vannes

·        La dernière semaine de Novembre, les conseillers généraux du Morbihan voteront en séance plénière le contrat de délégation de service public (DSP)

Aurons nous le temps de discuter les points fondamentaux du service public, n’ayant pris connaissance de la maquette du futur contrat qu’en octobre (document mis en ligne sur un site de belle île) ?

Nous aurions aimé être informés sur le fond de ce contrat, comme nous l’avions étés sur les infrastructures du bateau, lors d’une réunion organisée par le conseil général en avril dernier.

De ce fait, les trois associations demandent le report du vote du contrat de délégation de service public car les questions sont trop nombreuses :

         quel engagement du conseil général dans le maintien du service public ?

         quelle garantie d’un vrai service public ?

         quelle hausse tarifaire (sur quelle base et sur quelle période et avec quel indice ?

         (base = tarif insulaire ou tarif plein ? – période = 2008 et … – indice = index d’augmentation ?)

         quelles marchandises les artisans et transporteurs pourront-ils faire passer sur les rouliers ?

         quelle est la notion de besoin essentiel ?

         combien de rotations de bateau et de quel port ?

         commission d’usagers maintenue ou non ?

Pour info, Belle Ile, qui a obtenu la maquette de contrat de délégation de service public par courrier auprès du Négociateur n’a obtenu aucune réponse du conseil Général malgré les différents courriers, le livre blanc et les diverses sollicitations.

Ils demandent le report du contrat :

http://www.belle-ile-union.org/

 A l’issue de la visite de chantier,et en fonction des réponses obtenues à nos sollicitations de rencontre nous nous réunirons très rapidement pour définir un positionnement clair et les modalités pour faire entendre ce positionnement.

 

   https://penervro.wordpress.com  www.artisansgroix.com

2 novembre 2007 Posted by | Uncategorized | Laisser un commentaire